Sculpture - Céramique, installation(…) Sculpture - Céramique, installation(…) Sculpture - Céramique, installation(…)
Sculpture - Céramique, installation(…) Sculpture - Céramique, installation(…) Sculpture - Céramique, installation(…)
Sculpture - Céramique, installation(…) Sculpture - Céramique, installation(…) Sculpture - Céramique, installation(…)
Sculpture -  Céramique, installatio(…) Sculpture -  Céramique, installatio(…) Sculpture -  Céramique, installatio(…)
Dans chacune des pièces, je modèle une histoire dont le sujet est l'Homme. Elles expriment une attitude de la vie : l'Homme seul, face à lui-même, ou à son alter-ego. Cet Homme est pris comme personnage de vie, d'évolution et d'expression. Son corps est un contenant qui abrite ce fantasme d'une possible continuité, si telle est son intention et si son attitude face à autrui va dans ce sens. Il est asexué dans sa représentation formelle dans le but d'exprimer une certaine universalité de l'homme.Il se trouve face à lui même, sa réalité, sa nature et son histoire, mais également face à l'autre. Un dialogue, une interaction ce crée entre eux. Dualité, complicité, amour ou violence.

Cet Homme ce trouve inscrit dans une demi-sphère, un sol, sa terre. Il y est enraciné ou posé. Il émerge de ce volume, réceptacle à l'échelle de mes deux mains. Ce volume mobile qui tient en équilibre et cherche sa stabilité, peut basculer dans un esprit ludique et vivant.

Réalisée en argile cuite, certaines pièces poussent la réalité mécanique à ses limites dans le but d'une expression sincère, à fleur de peau.

Tout ces modelages ce trouvent inscrits dans un ensemble, des êtres discontinus qui génèrent une espèce continue, tous survivants d'un être unique au profit d'une évolution universelle, d'une histoire.

Chaque pièce est une page d'un carnet de bord, un croquis fixant un sentiment, un ressenti, une attitude. L'ensemble est une étude du rapport humain.

Une pièce est autonome, son histoire se suffit à elle même, mais elle trouve son origine dans un ensemble, elle provient d'un mouvement, d'une spirale en perpétuelle évolution.

«Je provoque à l'amour et à la révolution à l'insurrection, c'est mieux que révolution. Je crois que c'est l'évidence même de la vie de quelqu'un, quand il vit avec les autres ? On vit toujours avec les autres. Il faut provoquer pour vivre, pour aimer, pour se faire aimer !»

Léo Ferre.